Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

4 MARS 2017 : « DISPARAÎTRE OU NE PAS DISPARAÎTRE, VOILÀ LA QUESTION »... UN BILLET DE L'HISTORIENNE MÉTISSE RUSSEL-AURORE BOUCHARD (CHICOUTIMI, QUÉBEC)

 
Russel-Aurore Bouchard

DISPARAÎTRE OU NE PAS DISPARAÎTRE, VOILÀ LA QUESTION

UN BILLET DE L'HISTORIENNE MÉTISSE RUSSEL-AURORE BOUCHARD1 
 

Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec), le 4 mars 2017

Au Québec, dès qu'un mouvement citoyen se lève debout pour défendre son identité, sa culture et sa langue, il est classé dans le dossier « mouvement d'extrême droite » !

Hitler, Pol Pot, Mussolini, Franco doivent se sentir passablement dépréciés par les temps qui courent. Eux qui ont tant fait pour se tenir à l'autre bout du spectre politique et donner un sens propre aux mots qui les qualifient dans l'Histoire.

Dans ce Québec en voie d'islamisation, tout ce qui sort du nouveau moule, est devenu suspect, extrême. « La Meute », un mouvement d'extrême droite, dénonce à tous les micros la gauche bien pensante qui n'a pas assez de ses quatre pattes pour se mettre à genoux au nom de l'ouverture aux autres ?!? Faudrait tout de même relativiser et ressortir les bons vieux dictionnaires imprimés sur du papier oignon. Je me souviens que, dans les belles années Lévesque, le discours indépendantiste était infiniment plus extrême que ce qui sort aujourd'hui de la bouche et de la plume des Québécois de souche écœurés de n'être plus rien dans ce pays. Des Québécois pure laine (encore un vilain mot) qui refusent simplement de disparaître dans l'insignifiance de la pensée unique fabriquée de toutes pièces par ceux et celles qui ont entrepris de donner le Québec aux derniers arrivants. Si c'est extrême de refuser cette issue mortelle, alors je veux bien en être.

Russel-Aurore Bouchard

NOTE

1. Né homme à Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec), ce n'est qu'en 2007 que l'historien Russel Bouchard osera affirmer publiquement son identité féminine, son « être aux deux esprits » - pour reprendre sa propre expression -, sous le nom de « Russel-Aurore ». Titulaire d'une maîtrise en histoire, cette Métisse écossaise, montagnaise et québécoise, a exercé les professions d'armurière et de conservatrice de musée avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Polémiste inspirée par Voltaire, elle s'est fait connaître dans les médias et par le biais de ses blogues, Les Délires d'Akakia et Le Peuple métis de la Boréalie, pour ses prises de position tranchées sur les sujets qui fâchent. Avant tout défenseure de ses compatriotes, elle est  l'auteure d'une œuvre colossale portant sur sa région (La vie quotidienne à Chicoutimi au temps des fondateurs, 5 vol., 1994-2016 ; Chroniques d'histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 3 vol., 2011-2015) et sur les Métis : La Communauté métisse de Chicoutimi : fondements historiques et culturels (2005) ; Le Peuple métis de la Boréalie : un épiphénomène de civilisation (2006) ; La longue marche du Peuple oublié/Ethnogenèse et spectre culturel du Peuple métis de la Boréalie (2006) ; Quand l'Ours métis sort de sa ouâche (2007) ; Les Dits des Métis de la Boréalie - Évocation des textes fondateurs (2008) ; Naissance d'une nouvelle humanité au cœur du Québec (2013) ; Otipemisiwak : Ils ont inventé l'Amérique (2016). Pour une bibliographie exhaustive, consulter le site Wikipédia (Note d'I.T.) 


 

 

 

 

 

 

 

© Russel-Aurore Bouchard


Haut de la page

Administration